Actualité

Accueil » Actualités » Prophylaxie bovine : la nouvelle campagne est lancée

Prophylaxie bovine : la nouvelle campagne est lancée

mis en ligne le 30 novembre 2018 - Franche-Comté

L’hiver est la période traditionnelle pour la réalisation des prophylaxies obligatoires par prélèvement de sang pour les élevages bovins allaitants et analyse sur lait de grand mélange (lait de tank) pour les élevages bovins laitiers.

L’organisation et le suivi des prophylaxies bovines sont délégués au GDS par la DDCSPP. Cette dernière assure la gestion en cas de résultat défavorable.

En début de campagne, les vétérinaires sanitaires ont reçu la liste des élevages pour lesquels ils devront réaliser des prises de sang et/ou des tuberculinations, et les éventuelles vaccinations IBR. Les tournées sont planifiées par les vétérinaires (contact de l’élevage au moins 72h avant la visite programmée) et dans ce cas les frais de déplacements ne sont pas facturés (facturation si l'éleveur refuse la date de visite fixée par le vétérinaire). Les prophylaxies doivent être réalisées avant le 30 avril 2019.

   

Pour cette campagne les règles de dépistage demeurent inchangées ; vous en trouverez le détail ICI.

Les tarifs sont revus chaque année par une commission régionale composée d’un représentant professionnel du GDS, d’un représentant professionnel de la Chambre d'Agriculture, d’un représentant du Conseil Régional de l'Ordre Vétérinaire et d’un membre représentant le syndicat national vétérinaire d’exercice libéral. Les tarifs sont disponibles ICI, une fois connecté à votre espace personnel.

    

Quelques rappels

  • Il est fondamental de disposer de moyens de contention appropriés, de travailler dans de bonnes conditions et dans un environnement sécurisé. En cas de défaut manifeste de contention des animaux, un supplément tarifaire peut être appliqué par le vétérinaire.
  • Si la prophylaxie est réalisée en plusieurs fois, la première et la dernière intervention doivent être conduites dans un délai maximum de 3 mois. D’un point de vue pratique et économique, il est judicieux de limiter le nombre d’interventions et de ne pas trop tarder dans la saison, afin d’éviter toute difficulté organisationnelle en cas de résultat défavorable.