Surveillance du SBV congénital

Accueil » Actions » Surveillance du SBV congénital

Le virus du Schmallenberg est considéré comme une maladie d’élevage. A ce titre, il ne fait pas l’objet d’une réglementation nationale. 

La surveillance du SBV congénital est basée sur une déclaration volontaire des éleveurs avec leur vétérinaire, au travers d'un réseau national de surveillance qualitative. 

Saison 2017-2018

La surveillance est événementielle et déclenchée par le constat des symptômes caractéristiques de la forme congénitale du SBV. Un cabinet de la région Franche-Comté est considéré comme « référent » et constitue le réseau de surveillance sur le terrain.

La suspicion clinique fait l'objet d'une saisie de commémoratifs et l'envoi d'une photographie par le vétérinaire référent, via une plateforme web.

   

Toute suspicion peut également être déclarée auprès du GDS.

 

La visite du vétérinaire se fait dans le cadre de la déclaration des avortements et du plan de surveillance nationale de la brucellose. Elle est donc prise en charge par l’Etat. Le coût lié à la saisie des données de surveillance (par le vétérinaire) est pris en charge par GDS France.

La réalisation d'une analyse est facultative dans ce programme de surveillance, elle ne sera pas prise en charge.